Seize him!

2020



Boucle vidéo, 14 mn 12

Dans Seize him!, un bref fragment de Théorème, monté en allers et retours, est utilisé comme une trame narrative sur laquelle défilent, par jeux de transparence, les mêmes détails de deux variantes d’un même tableau du Caravage : les versions de La Diseuse de bonne aventure du Musée du Louvre et de la Pinacoteca Capitolina de Rome.

La symétrie construite entre les deux volets des diptyques permet de mettre en évidence les variations, parfois subtiles, distinguant les deux toiles. Elle marque surtout leur propension à résonner différemment dans les liens construits avec les plans du film. Le dialogue proposé se trouble parfois pour construire une interprétation plus libre des images utilisées, dans une construction harmonique affranchie du processus analytique mis en place.

Dans Seize him!, la réflexion engagée sur la figuration fait un détour dans les recherches formelles d’un Francis Bacon dont l’œuvre apparaît massivement sollicitée par les illustrations d’un catalogue consulté par les personnages. Il y est pareillement question de représentation et de décomposition des figures, de volumes et de structuration de l’image, mais aussi du processus d’appropriation mis en œuvre dans les différents montages.

En insistant sur les gestes des figures, les montages exacerbent les dimensions tactiles à l’œuvre dans les tableaux sollicités et en pointent les incidences émotionnelles. Il y est à la fois question de la propension des œuvres à nous toucher, dans une tentative d’annulation entre espace réel et espace peint dont l’art caravagesque est devenu par la suite coutumier, et des manipulations opérées pour parvenir à ces effets.

Plus d'images




Lieux de présentation



Dans la même série


Copyright © 2016 Laurent Fiévet