Swing 5

2012





Boucle vidéo de 05 mn.






Swing 5 se structure autour d’un plan rapproché de Charulata de Satyajit Ray présentant le personnage interprété par Madhabi Mukherjee chanter sur une balançoire. Orchestrant au sein de l’extrait de nombreux mouvements de va-et-vient, il déploie sa mélopée en une boucle sans fin.

Ici, et plus étroitement encore que dans Swing 0 et Swing 7 où il ne joue pas moins un rôle essentiel, le chant accompagne strictement les battements du corps dans l’espace. Au gré des allers-retours effectués dans la matière imagée, le montage déstructure et recompose a l’envi les mots énoncés, réinvente la mélodie entonnée par la jeune femme dans un enchaînement dont l’auditeur, généralement peu familier avec le bengali, ne saisit pas forcément l’ensemble des articulations. C’est en ce sens que Swing 5 se détache de Swing 8 qui travaille pourtant autour d’images similaires (au point d’en avoir influencé historiquement la réalisation) mais laisse la musique agir de manière plus indépendante. Cette stricte coordination de la bande image et de la bande sonore rappelle davantage l’esprit de Swing 19.

Comme dans Swing 8, la musique laisse néanmoins toute sa place à l’ancrage de l’imaginaire du spectateur. Constamment recomposée, elle guide à peine sa rêverie, tandis que comme le fait le corps du sol, son esprit se désolidarise peu à peu des images pour engager un mouvement introspectif.

Plus d'images




Lieux de présentation



Dans la même série


Copyright © 2016 Laurent Fiévet