Swing 4

2012





Boucle vidéo de 02 mn 31.






Swing 4 revisite une courte séquence d’East of Eden d’Elia Kazan où Carl Trask (le personnage interprété par James Dean) dialogue avec son père (Raymond Massey) en se tenant assis ou debout sur l’assise d’une balançoire. Tout en tentant d’épouser la logique de battement de l’objet dans l’espace, le montage met en place une boucle qui enferme les personnages dans leurs discours et met en relief les différends qui les animent.

Au même titre que Swing 1, Swing 13 et Swing 18, le montage participe d’une réflexion globale sur la famille déployée dans la série Swing High, Swing Low et sur les rapports d’affection et de rejet qui peuvent s’engager entre ses membres. En dilatant le dialogue et en redistribuant ses répliques de manière à les espacer dans le temps, l’œuvre travaille ainsi à créer d’autres formes de tension entre les personnages que celles exposées dans l’extrait filmique travaillé où le rapport de force entre les figures en présence apparaît constamment repensé. En rapprochant ou en éloignant continuellement les protagonistes l’un de l’autre, les mouvements de la balançoire permettent de rendre compte d’un risque d’empoignade toujours évité et d’une double volonté de heurter par le dialogue et de chercher à s’y soustraire dans des effets d’échappée.

Une sorte de fossé générationnel se dessine à travers l’amplitude même de battement de l’objet, au gré d’une série de mouvements témoignant, par ses jeux de va-et-vient indéfiniment répétés, de toute l’ambivalence des comportements de personnages qui n’ont de cesse de marquer le caractère inextricable des liens qui les unissent au moment même où ils cherchent précisément à les rompre et à s’en défaire.

Plus d'images




Lieux de présentation



Dans la même série


Copyright © 2016 Laurent Fiévet