Silêncio ! São Paulo (Brésil), Galeria Vermelho

2008 25 novembre - 17 janvier

São Paulo, Galeria Vermelho

Exposition de groupe.
Avec Nathalie Brevet & Hughes Rochette, Anne Durez, Joseph Dadoune, Angela Detanico & Rafaël Lain, Marilá Dardot, Maurício Ianês, Manuela Marques, Manon de Boer.
Commissaire : Audrey Illouz.


Vermelho
Rua Minas Gerais 350
São Paulo, Brésil
www.galeriavermelho.com.br




Le silence n’existe pas. Va-t’en dans une chambre sourde et entends-y le bruit de ton système nerveux et entends-y la circulation de ton sang.
John Cage

L’exposition Silêncio ! prend pour point de départ un morceau de Caetano Veloso intitulé De Palavra em Palavra. Enregistré sur l’un de ses albums les plus expérimentaux Araçá Azul (1973) composé à son retour d’exil de Londres, ce texte dédié à Augusto de Campos fait explicitement référence à la poésie concrète. Agencements typographiques, jeux de mots, palindromes, miroirs phoniques et autres expérimentations visuelles et sonores sont à l’oeuvre dans cette chanson qui atteint son paroxysme dans un cri. Ce cri, émis en période de dictature, joue à plein la carte de la contradiction puisqu’un fossé apparaît entre le discours («silêncio») et l’acte (le cri).

L’exposition est orientée autour du cri et de son statut dans le langage : d’un son qui n’est pas encore une parole articulée, d’une expression primale à une dramaturgie de la parole. Alors que sa représentation la plus célèbre dans le champ pictural est sans doute l’œuvre d’Edvard Munch ; celle-ci retranche le spectateur dans un silence de stupeur et de torpeur. On voit alors se profiler le poids de l’image là où le son lui-même est absent.

À travers le cri conçu comme un vecteur entre le corps et le langage, l’idée de cette exposition est de travailler autour de formes de résistance liées à une expérience physique, performative et linguistique comme l’est l’acte de crier le mot silence. Le rapport du mot à l’image peut alors être abordé sous un autre angle.

Exposition

Paris, Institut finlandais

Irruptions

Copyright © 2016 Laurent Fiévet