Swing 9

2012





Montage vidéo de 02 mn 35.






Au même titre que Swing 2, Swing 24 et Swing 25, Swing 9 engage une réflexion autour du désir amoureux. Revisitant un court extrait d’Il Bell’Antonio de Mauro Bolognini exposant une scène de confrontation entre Antonio (Marcello Mastroiani) et Barbara (Claudia Cardinale) autour d’une balançoire, il repense l’équilibre des forces en présence pour permettre au personnage féminin de mener la danse.

De manière comparable à On the brink, le montage dilate la durée de la scène pour repousser, en d’interminables préliminaires, l’instant fatidique d’une relation sexuelle. Attirant son partenaire et le repoussant tour à tour, se laissant aussi bien approcher par lui que se soustrayant à lui au fil des battements de la balançoire, Barbara adopte tout le long du montage une attitude ambiguë où le désir de jeu, voire la manipulation amoureuse, prévalent clairement sur la prise en compte des envies de son compagnon.

Cherchant tant bien que mal à interpréter les signes d’encouragement que lui adresse la jeune femme, le bel Antonio se contente de subir ces revirements répétés et de saisir au vol les quelques opportunités qu’elle daigne lui laisser. Deux conceptions de la séduction, l’une masculine, l’autre féminine, se trouvent ainsi opposées dans une forme de guerre des sexes où la femme tire très clairement son épingle du jeu.

Plus d'images




Lieux de présentation



Dans la même série


Copyright © 2016 Laurent Fiévet