Through the Looking Glass

2011


Bussy St Martin, Domaine de Rentilly




Imaginée pour le domaine de Rentilly, cette intervention propose un prolongement de l’œuvre Février 2011 – Retour à Marienbad, présentée au même moment dans le cadre de l’exposition Chambres sourdes.

Dans l’espace du Château où est projeté le montage de l’installation, une paire de jumelles, suspendue par des fils fixés au plafond de la pièce, a été disposée devant les fenêtres de manière à désigner un banc placé à l’autre bout du parc. En venant s’y installer après avoir longé la surface réfléchissante des bassins, le spectateur peut, grâce à des haut-parleurs contenus dans une boîte en bois fixée derrière l’assise du siège, écouter la bande son du montage vidéo, tout en observant le Château.

Articulée sur un jeu d’écho qui sollicite directement la mémoire du spectateur sur les images (désormais soustraites à sa vue) découvertes quelques minutes plus tôt dans l’espace consacré à l’installation, l’expérience redéploie dans le temps celle qui est proposée au premier étage du château. En offrant un point de vue complémentaire sur le domaine de Rentilly et plus particulièrement sur l’architecture du château, elle lui permet de mieux saisir les analogies qui s’engagent entre le décor du film d’Alain Resnais et d’Alain Robbe-Grillet (redéfini dans le montage vidéo de Février 2011 – Retour à Marienbad) et l’environnement dans lequel il s’inscrit en venant prendre place sur le banc. Les souvenirs nécessairement infidèles des images présentées en cours de projection se voient parasitées par le spectacle qui s’offre à sa vue au gré d’un phénomène qui apporte un éclairage nouveau sur les effets de manipulation et de variation qu’engage le montage de l’installation et qui rappelle ce qui se joue dans le film au niveau des personnages de la fiction.

Plus d'images




Lieux de présentation



Dans la même série


Copyright © 2016 Laurent Fiévet